ARTISTES

Marc Djokic, violon

Natif de Halifax, Nouvelle-Écosse, Marc est reconnu pour sa virtuosité et ses prestations puissantes. Depuis ses tournées Jeunesses musicales et début Atlantique, Marc a fait plusieurs tournées à travers le Canada. Il est louangé par La Presse pour son « sens rythmique, son phrasé naturel et sa sonorité égale ».

 

Dès l’âge de 6 ans, Marc s’initie à l’étude de violon avec son père, le violoniste Philippe Djokic, l’un des grands solistes Canadien et élève de maître Ivan Galamian. Marc a poursuivi son apprentissage aux États-Unis sous la direction de David Russel au « Cleaveland Institute of Music’s Young Artist Program », Donald Weilerstein au « New England Conservatory » et Jaime Laredo à « l’Indiana University’s Jacobs School of Music ». Marc a fait sa première apparition à l’orchestre à l’âge de 14 ans, a été récipiendaire du prix du Gouverneur général « Millennium » à l’âge de 20 et a été présenté sur la chaîne de séries télévisées Bravo, « The Classical now », à l’âge de 23 ans.

 

Les concerts produits par Marc Djokic peut joindre de vastes auditoires à travers son répertoire étendu, ses projets aux concepts nouveaux et ses collaborations. Avec l’assistance du Conseil du Canada pour les arts, le Conseil d’arts de l’Ontario et Mécenat Musica, Marc a été sollicité et commandité pour interpréter et mettre en lumière des compositions canadiennes pour violon solo, trio de cordes, marimba et violon ainsi que deux guitares et violon.

 

Récipiendaire de nombreux prix dont l’Opus du Québec et de la banque d’instruments du Conseil du Canada, Marc se produit fréquemment comme soliste avec les plus grands orchestres du Canada et dans les festivals de musique de chambre à travers l’Amérique du Nord. Il s’est notamment produit, à titre de soliste, avec l’orchestre symphonique de Toronto, l’orchestre symphonique de Québec et l’orchestre du centre national des arts. Il s’est également produit avec l’orchestre Philharmonique de Calgary dans le cadre de ses débuts avec « Bowfire » et a également été le premier violon invité pour l’orchestre de Chambre McGill à Montréal. Ses concerts sont fréquemment enregistrés par radio CBC et Espace Musique.

 

Faits saillants de la saison 2017-2018 à venir, Marc interprétera le concerto pour violon « Four Seasons » de Philip Glass avec l’orchestre symphonique de Sudbury, le concerto pour violon Shostakovich No.1 avec le « Symphony Kindred Spirits » et le 'Devil's Trill' de Tartini avec Nova Scotia Youth Symphony.

 

De 2015-2017, le canal de musique classique NONCERTO a produit plus de 45 vidéos de musique mettant en vedette Marc et ses collaborations, atteignant les téléspectateurs de plus de 100 pays. Ce projet pluriannuel vise à promouvoir la musique classique à travers les nouveaux médias au Canada et au-delà, culminant avec la sortie de vidéos de musique d’emplacements extrêmes en 2017 et 2018. Ces vidéos peuvent être visionnées sur sa chaîne Youtube, «Marc Djokic|Canadian Violinist».

 

Toujours enthousiaste pour partager des idées de performances de violon et notions techniques, Marc enseigne également des classes de maîtres dans les universités et les festivals de musique d’été ; il a récemment enseigné à l’Université de Toronto, l’Université Concordia, au Scotia Festival of Music et CAMMAC.

 

www.marcdjokic.com

 
Samantha Louis-Jean, soprano

La soprano franco-canadienne Samantha Louis-Jean a suivi sa formation vocale à la maîtrise de Radio-France, à l’université de montréal, puis auprès de marie Daveluy et Yolande Parent.

 

Elle débute sa carrière en chantant euridice (L’Orfeo de Monteverdi) au Festival montréal Baroque et Lauretta (Gianni Schicchi de Puccini) avec l’Orchestre symphonique de Montréal. Depuis, elle s’est produite en concert avec le Portland trinity Consort (Weihnachtsoratorium de Bach), le Festival d’orford (Requiem de mozart), l’Ensemble Caprice (Magnificat de Bach), l’ensemble masques ou Les Violons du Roy, dans des manifestations aussi prestigieuses que le Festival d’opéra de Québec, le Festival international de musique baroque de Lamèque ou la série Clavecin en Concert.

 

Ses rôles à l’opéra incluent Zerlina (Don Giovanni de mozart), Barbarina (Le Nozze di Figaro), Belinda (Dido and Æneas de Purcell), Euridice (L’Orfeo de Monteverdi), Poppea (L’incoronazione di Poppea), le marchand de rosée (Han̈sel und Gretel de Humperdinck), altisidore et une Japonaise (Don Quichotte chez la Duchesse de Boismortier) et Colette (Le Devin du Village de Rousseau).

 

En 2014, son interprétation du role de Vagaus dans Juditha Triumphans (Ensemble Caprice) est saluée par la critique. La production remporte le Prix opus du Concert de l’année – musiques médiévale, de la Renaissance, baroque et classique.

 

En 2015, elle chante à l’académie des jeunes artistes du Festival d’Aix-en-Provence sous la direction d’Emmanuelle Haïm. En 2015-2016, on a pu l’entendre à l’opéra de Montpellier, au Festival des Lumières de Sorèze et aux nuits musicales d’Uzès dans des concerts dédiés à Händel avec l’ensemble Les ombres. Elle interprète également le rôle d’Elvira (L’Italiana in Algeri de Rossini) dirigée par Jean-Claude Malgoire à l’atelier Lyrique de Tourcoing et au Théâtre des Champs-Élysées.

 

En automne 2016, elle prend brillamment part à une grande tournée avec les Jeunesses musicales Canada avec le concert Alma Innamorata proposant des œuvres de Händel et Scarlatti avec l’ensemble Les Songes. En mars et avril 2017, elle incarne une magnifique Angelica dans la production d’Orlando Furioso (Vivaldi) à l’Atelier Lyrique de Tourcoing et au Théâtre des Champs-Élysées.

 

Samantha Louis-Jean est lauréate du Concours international de Chant Baroque de Froville, du Concours du Prix d’Europe, de la Lyndon-Woodside Oratorio Society of New York Competition et de la Fondation Jacqueline Desmarais. Elle est boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada et des Jeunesses musicales du Canada.

 

Parmi ses projets, citons La Statue dans Pygmalion de Rameau avec Les talens Lyriques et Christophe Rousset (Festival d’Innsbruck), Zerlina dans Don Giovanni dirigé par Roberto Forés-Veses et mis en scène par Éric Vigié (opéra de Vichy), les 4 rôles féminins des Contes d’Hoffmann d’Offenbach dans une version remaniée dirigée par Nicolas Chesneau et mise en scène par Mikaël Serre (Opéra de Dijon, Théâtre d’Orléans), Pygmalion de Rameau et L’Amour et Psyché de Mondoville sous la direction d’Emmanuelle Haïm et avec une mise en scène de Robyn Orlin (opéra de Dijon, opéra de Lille, Grand théâtre de Luxembourg, théâtre de Caen).

 
Beverley Johnston, percussionniste

La percussionniste canadienne Beverley Johnston est reconnue à l’échelle internationale pour ses performances dynamiques sur une large gamme d’instruments de percussion. Ses performances sont non-conventionnelles, mélangeant efficacement des transcriptions de musique classique, la musique contemporaine et des éléments de théâtre. Elle est également leader dans le domaine de commande et création d’oeuvres pour percussion et ses interprétations et enregistrements de ces oeuvres ont été diffusés à travers le monde. Ses six disques solo sont Woman Runs with Wolves (2013, Centrediscs) ; Ming (2009, Centrediscs) ; Garden of Delights (2004, sortie indépendante) ; Alternate Currents (1992, Centrediscs) ; Marimbach (1989, CBC Records Musica Viva) ; et Impact (1986, Centrediscs, nominé pour un JUNO).

 

Depuis le début du siècle, Beverley a joué à travers le monde en tant que soliste ainsi que chambriste avec la flutiste Susan Hoeppner, le violoniste Marc Djokic et l’ensemble de percussion européen Joint Venture Percussion Duo.

 

Beverley a participé à titre d’artiste invitée à de nombreux festivals de marimba/percussion ; ses invitations récentes incluent l'Académie Internationale Katarzyna Mycka de marimba en Europe (2013, 2015), le Festival international de percussion Shenyang en Chine (2010), le Festival et conférence international de marimba à Minneapolis, 2010), le Festival de marimba Zeltsman aux Etats-Unis (2005, 2009, 2013) et l'Académie internationale de marimba de Nebojsa Zivkovic en Allemagne (2008). En octobre 2016 elle a été invitée à se joindre à la faculté du Banff Centre. Beverley est une source d’inspiration pour plusieurs étudiants de percussion partout au monde, raison de son expression unique en tant que percussionniste.

 

En 2009 elle a reçu la distinction de servir comme Ambassadrice du Centre de musique canadienne en honneur de son engagement exemplaire envers l’interprétation de la musique de compositeurs canadiens.

 

Beverley enseigne présentement à l’Université de Toronto et habite en Ontario rural avec son mari, le compositeur Christos Hatzis. Beverley est une artiste Marimba One et Paiste.

 

www.beverleyjohnston.com

 
Ensemble Caprice

Selon le New York Times, l’Ensemble Caprice est “an ensemble, that encourages the listener to rehear the world”.

 

Fondé par le chef, compositeur et flûtiste Matthias Maute, l’Ensemble Caprice est une formation baroque jouant sur instruments d’époque et reconnue pour l’esprit novateur et audacieux qu’il insuffle au répertoire. En plus de sa série de concerts à Montréal, le groupe effectue chaque année plusieurs tournées : un rayonnement remarquable, avec des dizaines de concerts donnés au Québec, au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie.

 

Les critiques ont attribué à aux enregistrements de l’ensemble sous étiquette Analekta de nombreuses distinctions, dont un Prix JUNO 2009 et trois Prix Opus. L’Ensemble Caprice a en outre été récompensé pour son travail et sa démarche artistique en recevant la reconnaissance « Le choix du public » puis à titre de finaliste-musique au Grand Prix de Montréal. Ajoutons encore d’autres nominations importantes, entre autres pour le Prix Echo Klassik en Allemagne du célèbre Gramophone Magazine.

 
Matthias Maute

Lauréat d’un prix JUNO, Matthias Maute s’est taillé une solide réputation internationale comme chef d’orchestre, compositeur et flûtiste. En 2016 il a été nommé directeur artistique de la Bach Society of Minnesota. À domicile, son orchestre de Montréal, l’Ensemble Caprice, a été qualifié par le New York Times comme étant « un ensemble qui invite l’auditeur à écouter le monde d’une nouvelle manière. »

 

Le critique Alex Ross du New Yorker a fait l’éloge de son enregistrement des Concertos brandebourgeois de Bach juxtaposés à (ses propres arrangements pour orchestre) des Préludes de Chostakovitch tirés de l’opus 87. Selon Ross, l’enregistrement en question se distingue par « la célérité et l’originalité de son approche » et « la fraîcheur et l’éclat de ses couleurs. »

 

Les compositions de Matthias Maute sont publiées chez les maisons d’édition Breitkopf  & Härtel, Amadeus, Moeck et Carus. En 2014 et en 2015, son Premier concerto pour violon a été interprété par le soliste Mark Fewer avec la St. John’s Symphony et également avec I Musici de Montréal. On peut retrouver quarante-neuf mouvements de ses œuvres jouées dans 49 vidéos sur noncerto.com.

 

Matthias Maute a réalisé une vingtaine d’enregistrements sur les étiquettes Analekta, Vanguard Classics, Bella Musica, Dorian, Bridge et ATMA Classique. Il est régulièrement invité à se présenter aux festivals les plus prestigieux internationaux.  Matthias Maute est co-directeur du festival Montréal Baroque et directeur artistique de Concerts noncerto.  Il enseigne à l’Université de Montréal et à l’Université McGill.